Le vieillissement de la lèvre supérieure : dernières avancées

La compréhension des mécanismes à l’origine du vieillissement du visage permet de mieux combattre les effets du temps. Une nouvelle étude, parue dans la revue Plastic and Reconstructive Surgery®, revue médicale officielle de l'American Society of Plastic Surgeons (ASPS) permet de quantifier le vieillissement de la lèvre supérieure.


C’est grâce à l’imagerie par IRM que l’on peut mieux comprendre les modifications de la lèvre supérieure liées au vieillissement. L’étude à porté sur un large échantillon (100 femmes et 100 hommes) où deux cohortes d’âge différent ont été comparées. D’une part des adultes jeunes (âgés de 20 à 30 ans) et d’autre part plus âgés (âgés de 65 à 80 ans).

C’est grâce à l’imagerie par IRM que l’on peut mieux comprendre les modifications de la lèvre supérieure liées au vieillissement. L’étude à porté sur un large échantillon (100 femmes et 100 hommes) où deux cohortes d’âge différent ont été comparées. D’une part des adultes jeunes (âgés de 20 à 30 ans) et d’autre part plus âgés (âgés de 65 à 80 ans).

IRM Lèvres
IRM Lèvres

L’imagerie a montré plusieurs différences liées à l'âge dans l'anatomie de la lèvre supérieure :

 

  • Allongement important de la lèvre supérieure chez les adultes âgés : environ 19% de plus chez les femmes et 18% de plus chez les hommes, par rapport au groupe plus jeune. Cet allongement est lié au relâchement cutané.
  • Réduction de l’épaisseur des tissus mous de la lèvre supérieure chez le groupe plus âgé : environ 41% chez les femmes et 33% chez les hommes. Cette diminution se situe essentiellement à la partie supérieure du sillon nasogénien.

 

La perte de volume des tissus mous est une caractéristique évidente du vieillissement de la lèvre supérieure mais elle est intimement liée à une majoration de la laxité cutanée. Cette perte de volume ne touche pas seulement la lèvre mais également la partie haute du sillon nasogénien.

 

La prise en charge du vieillissement de cette zone centro-faciale essentielle dans l'expression émotionnelle et l'attractivité du visage repose d’une part sur les injections de comblement avec l’acide hyaluronique dans des endroits stratégiques de perte de volume et d’autre part sur les traitements retenseurs cutanés comme les ultrasons thermiques (Ultraformer3).

Conclusion :
Les résultats de l’étude montrent que le vieillissement de la région péri-orale est dû à l’association de l'amincissement de la peau, du relâchement cutané et de la perte de volume des tissus mous. Ces résultats vont aider à améliorer les techniques de rajeunissement du visage par l’association des techniques de retension cutanée aux techniques de comblement.

Comprendre le vieillissement des lèvres pour mieux les rajeunir